Logique, linguistique et informatique
Responsable : C. Rétoré.

Présentation générale

Ce thème traite de la modélisation formelle du langage naturel, et plus particulièrement de sa syntaxe et de sa sémantique. Les méthodes utilisées --langages formels, grammaires, logique -- placent cette thématique au sein de l'équipe Méthodes Formelles du LaBRI.

Dès les débuts de l'informatique, la linguistique a été à la fois un champ de motivations (les langues et le raisonnement naturels), un domaine d'application privilégié (traduction automatique), et la source de notions clefs (grammaires et théorie des langages formels). Plus récemment la logique est apparue comme un élément fédérateur capable de traiter de la sémantique de la langue, mais aussi de sa syntaxe. Nous souhaitons réaliser et articuler les modèles et algorithmes correspondant aux différents niveaux d'étude et de traitement informatique de la langue, l'accent étant placé sur l'interface entre syntaxe et sémantique.

Plus précisément, nous nous proposons de modéliser certains aspects de la langue par des méthodes formelles~: théorie des langages, logique des ressources, lambda-calcul et logique d'ordre supérieur. Les aspects de la langue retenus et qu'il faut articuler sont la structure des mots (morphologie) et celle de la phrase aussi bien au niveau syntaxique qu'au niveau de sa structure logique (qui peut s'étendre à celle du discours). Parmi les activités entreprises ou envisagées, mentionnons l'intégration de la morphologie et de la syntaxe, le calcul de représentations sémantiques à partir d'analyses syntaxiques (catégorielles, minimalistes,...), la résolution d'anaphores, le passage de la structure prédicative de la phrase à la structure logique du discours. Plus précisément, on distingue dans ce thème trois niveaux et techniques :

  • La syntaxe est bien évidemment décrite par des grammaires formelles (de mots ou d'arbres, algébriques ou faiblement contextuelles, étendues ou non par l'unification), mais, si l'on vise à extraire de l'analyse syntaxique une représentaiton utilisable du sens de la phrase, on peut aussi utiliser des systèmes déductifs dans les logiques des ressources, selon la tradition des grammaires catégorielles. La syntaxe doit aussi prendre en compte la structure des mots, qui est généralement décrite au moyen d'automates et de transducteurs.
  • La sémantique logique, qui donne la structure prédicative d'une phrase, est pour sa part décrite par la logique d'ordre supérieur représentée dans le lambda calcul typé, comme l'ont fait Church et Montague. On met ainsi en oeuvre le principe frégéen de compositionnalité : le sens d'une expression composée est une fonction du sens des parties qui la composent. Lorsqu'on passe de la phrase au discours, ces techniques peuvent s'étendre avec la lambda-DRT.
  • Une manière formelle de représenter le rapport des mots au monde ou entre eux est d'utiliser, à la suite de Pustejovsky, des structures de traits. Ces traits expriment les rôles que peut jouer un mot et des lambda termes à la Montague décrivent les rôles effectivement occupés par le mot dans la phrase.

La thématique de l'équipe est l'interaction entre ces trois niveaux de représentations d'une phrase et des mots qui la compose, l'automatisation du passage de la phrase à une représentation de son sens et vice-versa, ainsi que l'étude mathématique des formalismes et transformations utilisés. Comme exemple d'étude des fondements mathématiques des modèles utilisés on peut mentionner la petite école hebdomadaire Logique, Catégories, Géométrie, menée en partenariat entre le LaBRI et l'IMB/GAA (2009-2011). Comme applications particulières signalons:

  • l'étude et la modélisation formelle de la langue des signes française: constitution de corpus vidéo, description et formalisation de la syntaxe de la langue des signes française,
  • la construction de ressources linguistiques pour le français, notamment de corpus et de lexiques (LEFFF),
  • un analyseur syntaxique à large couverture pour les grammaires lexicales-fonctionnelles (LFG), développé pour le français grâce au lexique LEFFF,
  • un analyseur syntaxico-sémantique, GRAIL, basé sur les grammaires catégorielles multimodales, développé à petite échelle pour l'anglais, le français, l'italien, le hindi, et à grande échelle pour le néerlandais (par extraction automatique de la grammaire d'après le corpus du néerlandais parlé du NWO), fonctionnant avec du supertagging,
  • adaptation de GRAIL (acquisition et analyse) en vue d'un analyseur grammatical à large échelle du français et renforcement de l'analyse sémantique lexicale et discursive en lambda-DRT pour des fragments de la langue française en vue de la reconstruction d'itinéraires à partir de récits de voyage du XIXe.
Page mise à jour le 12/10/2012 à 11:47