Une procédure pour installer Linux sur une machine à 4 Megas

Résumé

Cette procédure permet d'installer un système Linux sur une machine à 4 Mégas. Elle nécessite un lecteur Zip, un disque vierge, et une autre machine sous Linux pour préparer le disque. On peut sûrement trouver plus simple et plus rapide (comptez quelques heures pour cette procédure...)

Avertissements

Attention : ce texte ne s'adresse pas à des débutants, qu'il risque surtout de dégoûter à jamais des joies de l'administration système. Pour débuter, investissez dans une machine avec au moins 16 mégas de memoire, 500 megas de disque et un lecteur de CD, de façon à ne pas avoir de problème d'installation.

Cette page HTML est une réponse à une question sur une liste de diffusion (Linux33) en février 1999, légèrement éditée en décembre 1999.


Introduction

L'autre jour j'ai intercepté un 386 qui allait partir à la poubelle : ecran monochrome, 4 megas de mémoire, 80 megas de disque. Bien sûr, pas de lecteur de CD.

De nos jours, les procédures d'installation normales ne passent pas sur 4 megas, puisqu'elles consistent en général à décompresser en mémoire (ramdisk) l'image d'un système de fichiers rangé sur la disquette, et que sur 4 Mo ca ne laisse pas de place pour l'exécution de quoi que ce soit. D'autre part, on trouve bien des documentations censées expliquer comment faire, mais elles ne sont pas raisonnables (comment mettre sur une disquette l'image décompressée d'une disquette root slackware, qui doit faire 3 megas ?)

[Réponse: On peut le faire à partir des images de disquettes root "obsoletes" fournies avec la distribution slackware.]

Donc voila un moyen d'installer sur 4 megas, pas trop pénible, en utilisant une autre machine et un zip parallèle. L'astuce, c'est que le zip sert pour le swap. Rigolez pas : c'est hyperlent comme swap, mais en fait on n'en a besoin que 2 minutes, le temps de faire un fdisk et de créer les partitions.

Il y a un peu de préparation, mais, y a rien à y faire, installer sur 4 megas, c'est quand meme pas immédiat. Et puis la préparation (étapes 1 à 4), qui est le gros du boulot, est réutilisable pour plusieurs installations.

Préparation de la disquette Zip

  1. Formatter une disquette zip avec deux partitions,
  2. Y préparer le systeme qu'on compte installer.

    [ca, c'est vous qui voyez ce que vous allez faire du 386. Avec 4 mégas, X, c'est pas terrible. Par contre ca fait une passerelle, serveur DNS, pages jaunes, serveur de courrier et tutti quanti sans problemes]

    Faire attention à élaguer pour que ca rentre ensuite sur le 386 qui aura 80 megas moins l'indispensable swap (comptons 12 megas). Dans la fstab du zip, indiquer /dev/sda1 comme racine et /dev/sda2 comme swap.

  3. Compiler un noyau minimal pour l'installation sur 386, avec emulation math, et support du ZIP ppa. (appelons-la [ZIP]). Le transférer sur disquette, sans oublier de faire rdev /dev/fd0 /dev/sda1 pour que ce noyau aille chercher la partition racine sur le zip.
  4. Préparer un noyau pour 386, avec émulation math, et support (en module) des divers périphériques dont on pourra avoir besoin (imprimante, plip, zip, cartes réseau, etc.). Lui faire une rdev noyau /dev/hda1 pour qu'il démarre sur le disque.

    Le transférer sur le zip, avec ses modules. En faire aussi une disquette [BOOT]

    * À ce point on dispose d'une disquette de boot d'install ZIP qui permet de demarrer Linux sur le 386 aidé du zip.

  5. Booter sur [ZIP], puis : Ca y est, vous pouvez remballer le zip.
  6. Rebooter sur [BOOT], puis (si ca a marché)
  7. Préparer un "lilo.conf" qui installe lilo sur /dev/hda1,
  8. Rebooter sur le disque

    Et voilà, encore une machine sous linux.

Remarques

Pour la préparation, on gagnera probablement du temps en procedant en deux etapes : installer le mini-systeme sur une partition inoccupée, puis transférer sur la disquette zip (25 ko à la seconde...).

Une procédure résolument plus simple et plus rapide consiste à démonter le disque dur du 386 pour le mettre dans une machine mieux lotie en mémoire (et pourvue d'un lecteur de CD), d'y faire l'installation, et de ramener le disque.


M Billaud