User Tools

Site Tools


bandres_thomas:solution_homework1

Table of Contents

Solution to homework 1

Critères & points attribués Points selon votre argumentation (aspects positifs/négatifs)
(1) Présentation / Objet et objectifs 0,5
(2) Distance opérationnelle 1,5
(2) Distance articulatoire 1,5
(2) Distance sémantique 1
(7) Total 4,5

G.M. Votre commentaire reprend bien la grille de lecture proposée, mais votre commentaire est un peu 'court'. Il manquerait parfois une phrase pour étayer vos jugements. Par ailleurs, vous ne mentionnez que les points négatifs, sans soulignez les points positifs de la carte.

Guy Melançon 2013/11/05 19:03

http://www.infovis.info/visuals/Individual/Election2004/www.geog.ucsb.edu_bushnoff_2004.jpg

Voici une carte représentant les résultats de l’élection présentielle de 2004 des Etats-Unis d’Amérique. Certaines informations de cette carte sont représentées par des visages, inspirés des visages de Chernoff.

G.M. Vous ne nous dites pas ce qu'est l'objectif de la carte, ce qu'elle vise à donner comme information. Ici, le vote présidentiel est confronté au type de population qui occupe majoritairement un état: les urbains/ruraux votent-ils plutôt démocrates/républicains ?

La carte présente quatre variables à la fois:

1) Le nombre de votes de l'électorat (grands électeurs) par état, représenté par la taille des visages (plus le visage est grand plus il y a de votes).

2) Le pourcentage du vote populaire pour le président Bush en fonction du visage : moins il y a de voix pour Bush, plus le visage ressemble à J. Kerry. Les visages représentent soit le Sénateur John Kerry, soit le président Bush, soit un mix des deux.

3) Le pourcentage de la population urbaine dans chaque État indiqué par les couleurs

4) Le relief du terrain

Distance opérationnelle :

Tout d’abord la carte possède quelques soucis de lisibilité.

Les informations sont données pour chaque état, or les frontières entre les états sont parfois indiscernables, en particulier lorsque la couleur en fond est identique. On note la présence des noms de chaque état en abrégé, seulement la taille de la police étant assez faible, la lecture n’est pas facilitée, voire impossible à certains endroits.

Le choix d’une couleur en teinte unique est bon, mais dans le but de laisser transparaitre le relief, un effet ombragé/ de transparence de la couleur est appliqué et vient diminuer l’intensité des couleurs. Les couleurs perdent en constraste au profit du relief, qui est une donnée inutile (voir plus loin).

L’auteur utilise ici une sorte de variante des visages des Chernoff, avec la tête des deux candidats. Contrairement aux faces de Chernoff classiques, où l'on reconnait facilement un visage par des traits simples, ici les visages ne sont pas évidents à différencier du premier coup d’œil. La faute du en partie à la variabilité de l’échelle de ces visages. De surcroît, la tête « intermédiaire » qui consiste en un mélange des deux ne facilite pas la lecture.

G.M. Certaines critiques formulées ici se situent plutôt au niveau articulatoire.

Distance articulatoire :

L’objectif de cette carte est de représenter plusieurs données concernant les résultats des élections américaines de 2004. Elle ne doit donc ne pas être une représentation fidèle géographique du pays, le relief est donc une donnée géographique superflue.

Chaque visage sur la carte représente deux types d’informations différentes : le vote de l’électorat et le vote populaire. Suivant les caractéristiques d’un même visage, deux informations sont à extraire et cela rend la carte difficile à interpréter.

G.M. Hmm ... pas d'accord. La taille et l'allure du visage (Kerry-Bush) sont assez orthogonales. Si j'oublie les allures du visage, la taille me donne une bonne idée du nombre de grands électeurs pour chaque état.

Distance sémantique :

Ici le message est difficile à identifier. Il faut beaucoup d’efforts pour percevoir toutes les données contenues dans cette carte.

Les intentions de l’auteur ne sont pas claires :

- S’agit-il de montrer l’orientation politique de chaque état ?

- S’agit-il de montrer la différence qu’il peut exister entre vote populaire et grand électeurs ?

- S’agit-il de montrer la relation entre pourcentage de population urbaine et nombre de grands électeurs ?

G.M. Clairement, on essaie de voir si les ruraux votent plutôt républicains alors que les urbains votent démocrates. Le nombre de grands électeurs permet de tirer les conséquences et l'impact sur le vote national d'une telle tendance -- si elle existe. Il manquerait à vos questions, un commentaire montrant que l'auteur arrive ou n'arrive pas à apporter une réponse avec sa carte.

/net/html/perso/melancon/Visual_Analytics_Course/data/pages/bandres_thomas/solution_homework1.txt · Last modified: 2013/11/05 19:08 by melancon