User Tools

Site Tools


etcheverry_jeremy:solution_homework1

Table of Contents

Corporate connection

J'ai décidé de commenter l'image ci-dessous, que j'ai trouvé sur le site de Visual Complexity.

En tapant “corporate connection” dans le formulaire du site ou dans un moteur de recherche favoris, on peut facilement la retrouver. Je vous conseil ce lien, afin de l'apercevoir en plus grande taille.

L'intérêt de cette représentation, était de montrer les liens qu'il pouvait y avoir en 2006, entre les grandes entreprises, marques, sous marques et mêmes stars.

Cette visualisation, porte des qualités, comme des défauts, que l'on axera autour de 3 points :

  • la peception,
  • l'articulatoire,
  • la sémantique.

Distance opérationnel (perception) : La première chose qui nous vient à l'esprit c'est que c'est soit trop petit, soit trop grand suivant sous quel taille on observe l'image. Donc il y a trop d'informations, ce n'est peut-être pas la meilleure façon de représenter ces connexions. Cependant, la représentation sous forme de graphe marche bien pour la compréhension, ça reste très clair, on voit bien tous les liens, qui est concerné et la légende est plutôt précise, carré et non éparpillé partout comme on a pu le voir dans l'exemple de la peine de mort aux Etats-Unis en 1976.

Distance articulatoire : En revanche, bien que la légende soit précise, elle n'est pas très claire, il faut faire un effort pour comprendre. En effet le choix des couleurs n'est pas bon, car on ne fait pas forcément la différence entre un trait plein noir et un trait plein gris. Ensuite, il y a des traits pleins ou non, plus ou moins fins, en pointillés ou non, avec de la couleurs ou non, c'est plutôt lourd. Et en y regardant de plus près, on remarque en fait que ce ne sont pas des pointillés mais des flèches. Je pense qu'il y a un surplus d'information dans cette légende, je ne sais pas qu'elle est la meilleure solution, mais l'auteur aurait pu soit faire un seul type de trait en jouant sur la couleur à l'aide du site de Cynthia Brewer ou alors sept types de trait qui se différencient vraiment si c'est possible. Autrement dit jouer soit sur la couleur, soit sur la forme mais pas les deux en même temps.

Le choix d'utiliser une carte du monde en arrière plan est aussi mauvais, car en premier lieu on a tendance à penser que l'endroit où sont les “noeuds” du graphe correspondent aux lieux des sièges sociaux des entreprises. Or ce n'est pas du tout le cas. Ça n'aurait également rien signifié pour les stars. De plus, certains noeuds se retrouvent dans les océans … On peut donc en conclure que la carte d'arrière plan est inutile car elle ne sert à rien, elle n'apporte aucune information utile et a même plus tendance à nous induire en erreurs.

Distance sémantique : Premièrement le titre est court est précis, il nous amène donc à penser qu'on va voir des connections entre plusieurs entreprises. C'est le cas, mais on trouve également des liens avec des marques, sous-marques et des stars (tel que Michaël Jackson). On peut donc facilement dire que le choix du titre n'est pas pertinent, car il nous induit en erreur, en effet on voit plus que ce que l'on aurait pu penser.

De plus, il n'est précisé nulle part que ça concerne l'année 2006, or c'est très important car de nos jours, je ne pense pas qu'on ait la même représentation.

/net/html/perso/melancon/Visual_Analytics_Course/data/pages/etcheverry_jeremy/solution_homework1.txt · Last modified: 2013/10/25 09:44 by melancon