User Tools

Site Tools


garcin:solution_homework1_exercise1

Visual Analytics Course

Chicoutimi roadmap / Laurent Garcin's corner

Solution to Homework 1 / Exercice 1 - Comment on an existing visualization found on the Visual Complexity website

Critères & points attribués Points selon votre argumentation (aspects positifs/négatifs)
(1) Présentation / Objet et objectifs 0.5
(2) Distance opérationnelle 1.5
(2) Distance articulatoire 1.5
(2) Distance sémantique 1
(7) Total 4.5

Guy Melançon 2012/04/04 20:02

L'étude d'une visualisation

lien : https://www.msu.edu/~howardp/softdrinkszoomit.html

Cette visualisation présente les différentes variétés de boissons non alcoolisées aux états unis, leurs ingrédients et les entreprises les possédant.

G.M. Peut-être aurait-il fallu préciser ce que l'auteur veut démontrer: l'illusion de la diversité, que le marché du soda st tenu par une petite pognée de "majors".

positif: Bien qu'il y ait beaucoup d'information à présenter, l'auteur n'a utilisé que sept couleurs pour sa visualisation : une pour chaque “classe” d'ingrédients (thé, cola, fruits). Cela permet d'identifier rapidement les types de boissons produits par une entreprise.

A propos de la représentation de l'information, le modèle en arbres est adapté dans ce cas puisqu'il permet de montrer la diversité des produits. En opposition à deux modèles souvent utilisés –l'histogramme en bâtons et le camembert– ces derniers n'auraient pas pu restituer autant d'information pour les entreprises autres que Pepsi, Coca Cola et Dr Pepper (nombreuses) et les auraient ramené à des 2-3% sur l'histogramme/camembert sans donner plus de détails lisibles quant à la composition de leurs produits.

G.M. Le modèle en arbre est adapté parce qu'il correspond aux liens de filiations.

negatif: Trop de sommets dans les arbres. Le but de la visualisation est de simplifier. Ici le trop grand nombre de noeuds ne me donne pas envie de tous les lire : les sommets communs auraient pu être partagés au lieu d'être dupliqués. Cependant, cela aurait donné lieu à l'apparition de plein d'arêtes. Chaque méthode présente ses inconvénients.

G.M. Le "pas envie de les lire" parce que la vue est trop dense relève de la distance opératoire. Je n'ai pas trouvé de sommets dupliqués, il aurait été intéressant et utile que vous explicitiez cet exemple.

operational level/distance: L'utilisation de couleurs (claires) distinctes rend l'ensemble lisible. Bien que d'après l'application http://colorbrewer2.org/ la représentation de sept informations (donc sept couleurs) ne rende pas l'ensemble lisible, cette visualisation échappe à la règle (de mon point de vue) puisque les couleurs ne proviennent pas de la même nuance.

G.M. Le ColorBrewer donne 8 échelles de coloration possibles pour représenter des ensembles à 7 catégories. On observe que le schéma utlisée par Howard est tout de même assez près de l'une d'elles.

articulatory level/distance: Ici la structure est présentée via les différentes tailles de cercles. Plus une entreprise possède une part de marché importante et plus la “racine” de cet arbre sera grande. Plus percutant qu'un pourcentage, il restitue l'idée générale (parts de marché) facilement. En revanche, la taille des cercles représentant les types de boissons et la marque associée est la même.

G.M. Votre argument est le bon, mais cela relève de la bonne perception de la carte et donc de la distance opératoire.

semantic level/distance: La visualisation montre qu'il y a trois entreprises (Coca cola, Pepsi, Dr pepper) qui règnent dans le marché des boissons non alcoolisées puisqu'il y a trois gros cercles parmi la multitude de marques de boissons. De plus ces entreprises ne se limitent pas à un type de boisson mais sont diversifiées

/net/html/perso/melancon/Visual_Analytics_Course/data/pages/garcin/solution_homework1_exercise1.txt · Last modified: 2012/04/07 15:45 by melancon