Parité

Bien qu’il s’agisse d’un problème très ancien, la parité-égalité homme/femme n’est apparue que récemment dans les directives de nos tutelles ; par exemple, une commission a été mise en place à l’université de Bordeaux en 2016. 

De toute évidence, les femmes sont très peu représentées, et c’est encore plus criant pour les collèges A. Les femmes collège A du laboratoire sont d’ailleurs très sollicitées et assument toutes des responsabilités importantes, à différents niveaux de l’écosystème — laboratoire, université, CoCNRS... Bien entendu, cette disparité est due en grande partie à la faible représentation des femmes dans les études scientifiques. Mais les chiffres du laboratoire sont moins bons que les moyennes nationales (autour de 25 % de femmes maitre de conférence, et 19 % de professeurs).

Des collègues interviennent régulièrement dans les lycées et les salons d’orientation. De plus, certains ont monté et animé en 2019 une semaine « Moi informaticienne, moi mathématicienne », en collaboration avec des collègues de l’IMB, qui rassemblait des collégiennes et lycéennes intéressées par ces disciplines. 

Le LaBRI siège à la commission parité-égalité de l’INS2I en 2020.